VITE, RIEN NE PRESSE !

Mise en scène : Gil Galliot
Lumière : Philippe Quillet
Musique : Pascal Lafa

Amoureux des mots, mû par la scène comme au premier jour, l'humoriste prose avec gourmandise, liberté et intelligence.


A propos du spectacle

Pourquoi quand ?


Il fait gros temps : pluie de secondes, tourbillon de moments, vent de folie, on entend le clapotis dans les bassines.


Il y a des courants d’air, et ça fuit partout. Dans les idées, dans les cintres, par les pores.


Le futur se prend les pieds dans le présent et culbute dans le passé. Il y a là un homme qui voudrait fixer l'instant. Mettre des bâtons dans la roue du temps. Construire des briques de silence tout en vidant son sac. Sortir les grandes orgues, inviter les dieux, braver les empêcheurs en eau trouble, moquer joyeusement ceux qui roulent sur la bande d’apeurés d’urgence, arrêter la dérive des incontinents. Faire l’éloge de la fuite, de l’ennui, de la lenteur.


Emprunter des raccourcis et faire des détours. Bref, taquiner l’horloge, en se faisant le plaisir de joindre les deux bouts : le début et le défunt…


Vincent Roca